Pensez à réserver vos séances/mariages en avance afin de vous assurer que je puisse être disponible ! Blog - Carolyn Lamare
Jeanne ... 16 mois d'allaitement maternel !



Je me suis testée ce mois ci à la séance en studio spécialement allaitement.

J'avais donc besoin de deux models.
Une maman allaitant et son bébé.
Pas de critère d'age pour le bébé.
Ce fût Anaïs et sa fille Jeanne qui ont répondu en premières à mon annonce !



Pour le côté rendu lumière je suis satisfaite de moi, en ce qui concerne les poses, je me dois de me concentrer d'avantages et de mieux y réfléchir.

Pour vos futurs séances, sachez que vous pouvez être assez dénudée comme plus couverte. AInsi que pour votre enfant, tout se discute au préalable.
Nous garderons toujours un regard artistique qui est primordial.
Bien sur, comme pour toutes mes séances photos, il n'y a aucune obligation de m'autoriser à diffuser vos photos sur internet ( mais un grand merci a tous ceux qui me le permettent, cela me permet de pouvoir partager mon travail, mon savoir faire).

Voici, ici, l'interview de Anaïs.



Bonjour Anais,
Quel age a votre fille Jeanne ?

Jeanne à bientôt 16 mois.

Pourquoi ce choix de l'allaitement ?
Il était évident pour moi qu’elle puisse bénéficier du meilleur en
terme d’alimentation.
D’autant plus que Jeanne est née pendant le
scandale du lait artificiel en décembre 2017.
Ma grand-mère ayant allaité ma mère et ma mère nous ayant allaité mon frère, ma
sœur et moi, j’avais pu bénéficier de quelques informations
positives concernant l'allaitement avant de me lancer avec Jeanne.



Comment se sont passé les premières tétés ?
Les premières tétés se sont mal passées.
Jeanne est née par césarienne programmée (siège
décomplété), elle n’a donc pas bénéficier des contractions qui
permettre de descendre dans le bassin, ce qui ne lui a pas permis
d’évacuer le liquide amniotique de sa sphère ORL.
Jeanne était donc « pleine d’eau » à sa naissance, elle n’avait pas faim.
Elle a pourtant été mise au sein des sa sortie de mon ventre, même au
bloc opératoire lorsque l’on me suturait.
Jeanne avait du mal à téter correctement.
L’essai a été reconduit avant la salle de réveil, puis à 2h de la naissance lorsque je suis remontée dans ma chambre rejoindre Jeanne et son papa.
Je n'ai ensuite pas été accompagnée dans l’allaitement lors de mon
séjour à la maternité, dès le soir de sa naissance on m’a menacé de
lui donner un biberon de lait artificiel car il ne fallait pas qu’elle
reste sans manger.. ( Jeanne est née à 3,8kg).
On a donc fini par lui donner un biberon de lait artificiel le soir de sa naissance sous la pression de l’équipe soignante et de notre manque d'information sur le sujet.



Avez vous alterné lait infantile et lait maternel ?
J’ai réellement allaité Jeanne au retour à la maison ( suite à l’échec
à la maternité).
Jeanne avait toujours du mal à prendre le sein, elle
était donc allaitée avec des bouts de sein.
Je tirais mon lait également pour que Florian puisse donner le biberon ( nous ne
connaissions pas le risque de confusion sein-tétine).
Nous complétions aussi avec du lait infantile.
Puis à 1 mois, ma lactation était correctement lancée, et Jeanne prenait le sein
convenablement.
J'ai pu donc arrêter le lait infantile à ce moment là.



Comment avez vous réussi a vous organiser pour continuer
l'allaitement et gérer votre travail ?

Il a déjà fallu que je trouve une nourrice qui accepte de donner mon lait au biberon.
Ensuite étant infirmière à l’hôpital, j’ai des horaires décalées.
À ma reprise de travail, on m’a imposé de travailler de nuit.
Ce qui m’a finalement arrangé puisque Jeanne
faisait ses nuits depuis le retour de la maternité.
Je tirai donc mon lait au travail pour qu’il puisse être donné à Jeanne la journée
lorsque je dormais.
Cela a duré pendant 6 mois.
Une fois diversifié, Jeanne n’avait plus besoin d’autant de lait puisque elle
mangeait à côté.
J'ai donc arrêté de tirer mon lait au travail quand
Jeanne avait 8 mois, il était remplacé par un yaourt ou autre
produit laitier.



Papa a t il pu participer malgré l allaitement ?
Bien sûr. Il ne faut pas penser que l’allaitement altère la relation
entre le papa et le bébé. Il suffit qu’il soit présent.
Le papa de Jeanne m’a beaucoup soutenu dans cette aventure lactée.
Son papa a pu « participer » autrement, il donnait le bain, faisait des
câlins etc.



Comment se passe aujourd’hui une journée type repas pour
Jeanne ?

Cela dépend de mes horaires.
Lors d'une journée de repos, Jeanne
prends le sein à chaque repas (4 à 5 fois par 24h).
Quand je suis au travail elle s’en passe.
Elle est diversifiée depuis ses 6 mois, nous
avons pratiqué la DME (diversification menée par l'enfant).
Elle mange donc comme nous.

15 mois …. c est assez rare en France d allaiter encore son enfant,
pensez vous que les gens soient surpris de cela ? Entendez vous
des réflexions ou des encouragement sur cet allaitement long ?

Ce n'est plus si rare que ça.
Je ne pense pas que "surpris" soit
le mot. Certaines personnes nous félicitent car en effet le lait
maternel est le meilleur aliment à apporter à un enfant (souvent ce
sont des personnes qui ont allaité leurs enfants).
D’autres me demandent jusqu’à quand je vais l'allaiter souvent sur un ton
méprisant.. et parfois avec un air écœuré.
Clairement, j’assume complètement ce choix qui d’ailleurs n’en ai pas un puisque
l'allaitement est la chose la plus naturelle, la plus primitive qui existe.
Je leur réponds donc sur un ton ironique que je compte
l’allaiter jusqu'au bac. Cela met souvent un terme au sujet.

Quand pensez vous arrêtez d allaiter Jeanne ?
La veille du bac philo LOL
Jeanne arrêtera de téter quand elle n’en ressentira plus le besoin,
on appelle cela le sevrage naturel..



Pensez vous a un deuxième enfant ?
Oui nous y pensons.

Pensez vous que vous aurez autant de temps pour allaiter votre
deuxième ?

Il est déjà prévu avec mon conjoint, qu’à la naissance de notre
deuxième enfant, je prenne un congé parental de 6 mois, qui me
permettra de lancer correctement ma lactation et de dépasser au
moins les 6 mois d'allaitement (pour que bébé soit diversifié à ma
reprise).

Quels conseils donneriez vous aux autres mamans qui souhaitent
allaiter leur bébé ?

N’écoutez pas vos vieilles tantes et les copines de votre belle-mère LOL.
Si vous êtes sur de vouloir allaiter lors de votre grossesse, prenez
contact avec une conseillère en lactation (une professionnelle de
santé qualifiée avec une certification internationale) qui pourra
vous conseiller et répondre à toutes vos questions.
Elle peut aussi vous conseiller lors de votre séjour à la maternité à l’arrivée de
bébé, et au retour de la maison.
Je dirais que le plus important est de se faire confiance et surtout
faire confiance à son bébé !
Vous passerez forcément par des
périodes de doutes (lors de pics de croissance par exemple),
entourez vous des bonnes personnes pour vous aider et vous conseiller.
Je leur conseillerai également de lire le livre «  Allaiter en maternant ».


  

D'autres petites choses a nous dire sur cet allaitement ?
Il faut savoir que l’allaitement n’est pas que nutritif.
Cest un besoin réel du bébé, qui demande de la présence, de la
réassurance, du réconfort ... Et oui il sort d'un endroit confiné et
chaud où il buvait du liquide amniotique non stop, autre goût que du
lait en poudre au goût de plastique d’ailleurs !
Bref, C’est sûrement la plus belle aventure de ma vie.
Jeanne me prouve tous les jours que j’ai fais le bon choix de persévérer dans
mon allaitement.
Ce n’est que du bonheur.

Comment s'est passé cette séance photo ?
Très bien, ce n’était pas la première fois que nous faisions une
séance allaitement.

N'aviez vous pas trop de stress vis à vis de ma demande, le fait d
être assez dénudé ?


Absolument pas, car j'avais déjà fais une séance.
Et parce qu’au bout de bientôt 16 mois d’allaitement, je ne fais absolument plus
attention aux regards autour de moi lorsque j'allaite Jeanne.


Qu'avez vous pensé en repartant de cette séance ?
Que j’avais hâte de voir le rendu de ses photos.
A ma dernière séance, Jeanne avait 6 mois.
Elle en a maintenant presque 10 de
plus, le rendu n’est forcement pas le même.

Une fois les photos reçues... et visionnées, vous saviez que c était
une séance test d'essai... mais qu'avez vous pensé de vos photos ?

Je trouve les photos très réussies même si je pense que certaines
poses peuvent être améliorées, même si cela dépend aussi des
envies de bébé.

Êtes vous contente d'avoir pu faire cette séance ? Et pourquoi ?
Bien sur je suis contente d’avoir pu faire cette séance. J'ai pu
découvrir le rendu de photos d’allaitement en studio, ce qui donne
un rendu complètement différent du lifestyle.
Merci encore pour cette séance, et pour ces jolies photos !



 




Maïlys.... belle princesse .. porteuse de Trisomie 21



Maïlys, 11 ans est l'heureuse sœur d'une fratrie de 5 enfants.
Tout commence quand ses futurs parents viennent la chercher à 8 mois en tant que famille d'accueil...
Mais de là est né un véritable coup de foudre pour cette belle poupée.. ils décident de l'adopter !



Maïlys est porteuse de Trisomie 21. Elle va tous les jours en école IME de Aizenay.
Maïlys à aussi une belle activitée extra-scolaire qui est le Twirling.



J'ai eu la chance de recevoir Maïlys à mon domicile pour une séance princesse.

Dans ma profession, je ne me heurte souvent à des «  je ne peux pas faire de séance a mon enfant il est handicapé ... » … et de la je répond … « et ???? »
Être handicapé ne veut pas dire s’empêcher d'immortaliser des souvenirs, de faire de jolies séances photos pour vos enfants .. et de vivre tout simplement !
Et pour le coté pratique, c est au professionnel de s'adapter !
Que cet enfant soit handicapé ou non.... à chaque séance photo, le professionnel doit s'adapter a l'enfant.



Donc non ! N’hésitez pas a venir aussi faire photographier vos enfants en studio, a votre domicile ou en extérieur !



Quand je vois comment Maïlys était très heureuse de ses photos et qu'elle s est trouvée belle ! Et ba moi ...ça .. je suis heureuse d'avoir pu faire cela pour elle !



Maïlys.. un véritable pep's de bonheur pour sa famille …
et j'ai passé un très bon moment en sa compagnie !
(Puis en plus elle m'a dit que j' étais belle et que moi aussi j'étais une princesse.. donc c'est officiellement ma petite cliente préférée hein!)




 




Arthur.... et le parcours de la GPA pour deux papas


Pierre Arnaud et Frédéric sont deux hommes qui forment désormais une belle famille depuis l'arrivée de leur bébé Arthur.
Nous sommes amis depuis environ 5 ans et du coup je voulais leur offrir une petite séance photo en cadeau de bienvenu pour Arthur.
Ma famille est très heureuse pour nos amis, qui à nos yeux, seront les meilleurs papas pour ce petit bonhome !

Mais je sais que pour beaucoup, des questions se posent... qu est ce que la GPA ?
Comment légalement un couple peut-il avoir un bébé ? 

J'ai posé ces questions à P.A qui va vous répondre à tout ça !
Et prions que Notre cher Gouvernement, quand ils en auront marre de faire de la M**** pense un peu à tout ces couples qui reveraient de fonder une famille grâce a la GPA, sans parcourir des kilomètres.

Interview de Pierre-Arnaud, l'un des papas de Arthur.

 

Qui êtes vous ?
Nous sommes un couple de garçons.
Je suis de La Région Rochelaise et Frédéric de la région de la roche sur yon.

 



Êtes vous mariés ?
Nous sommes mariés depuis bientôt 5 ans.

Avez vous parlez de votre projet à vos proches et quelles ont été les réactions ?
Avant de commencer le projet nous en avons parlé à nos proches car il était important pour nous d’avoir le soutien de notre famille pour fonder la notre.
Ils ont été enchantés et nous ont dit nous soutenir dans nos démarches.

 


Pourquoi vous êtes vous tournés vers ce choix de GPA ( mère porteuse) ?
Quand nous avons décidé d’avoir un enfant, nous nous sommes d’abord tournés vers l’adoption d’enfants à l’étranger, ce pourquoi nous nous sommes mariés.
L’adoption étant ouverte aux couples mariés, en tant qu’homosexuels nous avions la possibilité d’adopter dans les lignes.
Dans les lignes uniquement car , la procédure étant la même pour un couple hétérosexuel ou homosexuel, en réalité nous ne correspondions pas au couple « idéal » adoptant.
Ce qu’on nous a clairement fait comprendre.
Il nous fallait montrer une posture maternelle et paternelle que nous n’avions pas.
Donc quelques années plus tard nous nous sommes lancés vers la GPA.
Nous savions que le Canada était un des pays où la GPA était le mieux encadrée et où le coût restait raisonnable.

 


Pourquoi le Canada et plus précisément le Quebec ?
Le choix du Québec s’est fait tout simplement parce que notre maman généreuse y habite.

 


Comment avez-vous trouvé la bonne agence qui vous a permis de vous mettre en contact avec la mère porteuse ?
N'aviez vous pas peur de tomber sur de l'arnaque via le net ?

Nous avons eu la chance, par le biais de connaissances communes, de rencontrer un couple de garçon avec deux enfants nés par GPA qui nous ont énormément aidé dans les démarches à suivre.
Nous avons tout simplement choisi la même agence que la leur, vu que ça avait fonctionné par deux fois pour eux. Ils sont aujourd’hui d’excellents amis.
Nous savions donc que cette agence n’était pas une arnaque.

 


Brièvement… comment se passe les démarches ?
La GPA par étapes:
⁃ on paye une agence qui nous trouvera une maman généreuse.
⁃ Elle nous met aussi en relation avec d’autres organismes: donneuse, chirurgien, compte fiducie)
⁃ Choix de la clinique
⁃ Don de sperme ( nous l’avons fait dans une clinique espagnole car en France c’est interdit, et nous avons mandaté un transporteur spécifique pour acheminer le sperme dans la clinique qui s’occupe de la fécondation) et congélation du sperme
⁃ Choix de la donneuse d’ovules
⁃ Don de ses ovules et congélation
⁃ Fécondation du sperme et des ovules et congélation
⁃ Implantation dans le corps de la maman généreuse dans ladite clinique
⁃ Piqûres d’hormones tous les jours pour que son corps ne rejette pas.
⁃ Si ça prend: grossesse classique ensuite.
Il y a énormément d’examens médicaux pour toutes les parties.
C’est très suivi et contrôlé.
Nous avons commencé les démarches en octobre 2017 et Arthur est né en janvier 2019.

 


La GPA .. financièrement en un mot … c'est un assez gros coût financier ?
La GPA c’est assez onéreux, ça peut être comparé au prix d’une petite maison en campagne.

Une fois la mère porteuse trouvée, comment se passe les premiers contacts ?
Il faut savoir que l’agence par laquelle nous sommes passés nous demande un profil complet et détaillé et même une vidéo de présentation.
Nous leur donnons en retour ce que nous souhaitons ou pas.
Nos deux seuls critères étaient que la maman généreuse parle français et qu’elle souhaite que nous gardions contact après l'accouchement.
Puis l’agence soumet les différents profils des parents intentionnels aux mamans généreuses. Ce sont elles qui nous choisissent et non l’inverse.
Une fois que Roxanne nous a choisi, son profil nous a été soumis à notre tour.
Aussi détaillé que le notre.
Nos deux critères étant réunis nous avons accepté.
Nous avons eu un échange de courriels.
Nous avons eu 2 semaines pour faire connaissance.
Puis Skype, Facebook, des photos, la famille en visio! Au bout des 2 semaines , Roxanne et nous, avons validé .

 


L'avez vous rencontré réellement avant l'accouchement ?
Nous avons rencontré Roxanne la première fois lors de la première échographie obligatoire à la clinique où le transfert a eu lieu, en juin 2018.
Elle était donc déjà enceinte.
Nous nous sommes rejoins donc à Toronto, elle était accompagnée de son mari. Nous avons passé le week-end ensemble. C’était magique.
Des moments inoubliables tous les 4.
Puis nous y sommes retourné 2 semaines en août 2018 avec nos parents respectifs. Pour se connaître mieux et visiter une partie du Canada.
Et enfin en décembre 2018 , quelques semaines avant le terme.
Nous nous sommes vus tous les jours, nous avons partagé énormément de choses.
Nous avons vraiment fait partie de sa famille.

 


Racontez nous ce moment de l'accouchement
Roxanne était ok pour que nous assistions à l’accouchement.
Mais le moment venu nous avons décidé de laisser ce moment à Roxanne.
Nous étions juste derrière la porte.
C’était dans une maison de naissance, donc plus intime que dans un hôpital.
Nous avons entendu les premiers cris d’Arthur.
Et la doula a ouvert la porte, nous a dit « congratulations , it’s a boy! » et nous sommes rentrés. Roxanne tenait notre enfant sur elle.
Nous avons fait un énorme câlin tous les 4.
Les sage femmes pleuraient , nous aussi.
Nous avons remercié Roxanne plus d’une fois.
Nous avons appelé notre fils par son prénom, ce qui fait bizarre.
Puis Roxanne n’arrivant pas à expulser le placenta , elle a été transférée à l’hôpital.
Mais tout s’est bien terminé pour elle.
Elle a pu rentrer chez elle quelques heures après.

 

Quand avez vous pu récupérer Arthur avec vous ?
Nous sommes rentrés dans notre location 1h30 après la naissance.
C’est très rapide au Canada quand tout se passe bien.

 


Quels sont les démarches pour rentrer en France avec votre fils ?
Pour rentrer en France avec Arthur, il lui faut un passeport.
Pour obtenir ce passeport il faut un acte de naissance décerné par l’officier de l’état civil québécois.
Ce qui prend beaucoup de temps car il faut des écrits comme quoi Roxanne était bien mère porteuse.
Ils ont un bon mois de délai de traitement pour l’enregistrement des naissances et comme nous n’avions pas déclaré la maman, juste le papa, ça compliquait les démarches.
En faisant du forcing nous avons obtenu l’acte de naissance en un mois et le passeport en 2h. 6h après nous étions dans l’avion.

 


Ça y'est.. vous êtes en France... quelle a été votre organisation pour gérer et votre travail et votre nouvelle vie de famille ?
Nous sommes arrivés à la maison un samedi soir.
Nous avons repris le travail le lundi.
Nous avions cumulé des semaines de vacances, nos congés paternités et des semaines en sans solde. Nous avions réservé une place dans une MAM depuis le début des démarches et l’assistante maternelle d’Arthur l’attendait patiemment.
Nous n’avons pas subit le décalage horaire .
Et Arthur a commencé à faire des nuits de 8h.
Nous avons eu beaucoup de chance.
Aujourd’hui Arthur est enregistré à la CAF et CPAM.
Nous avons rempli des dossiers pour que l’acte de naissance d’Arthur soit retranscrit en français pour lui donner la nationalité française.
Une fois que ce sera fait , son second papa pourra l’adopter.
Officiellement, nous serons donc aux yeux de l’état français une famille homoparentale.

 

Garderez vous contact avec la mère porteuse ?
Aujourd’hui nous nous envoyons quotidiennement des messages avec Roxanne. Plein de photos et nous nous appelons en visio régulièrement.
Elle a repris sa ligne d’avant grossesse et commence à parler de retenter l’aventure pour un autre couple.
Au début de l’aventure, Roxanne nous a dit faire ça pour donner du bonheur autour d’elle et pour que ses enfants soient fiers d’elle.
Ils aimeraient venir nous voir cette année peut être en mai.

 


Pensez vous qu'en 2019, les regards qui seront posés sur la composition de votre famille, suscitera des réactions et des critiques ? Êtes vous préparez a cela ?
Aujourd’hui nous avons énormément de messages positifs autour de nous.
Nous avons rencontré quelques personnes étonnées par la composition de notre famille mais intéressées par notre parcours.
Nous aimons raconter notre histoire car les gens s’imaginent complètement autre chose et sont agréablement surpris de voir qu’il n’y a que de l’amour dans ce projet.
Nous avons eu le soutien de nos familles, amis, collègues, employeurs.
A ce jour seul un membre de notre famille s’est montré hostile à notre parcours. Cette personne est en train de se mettre à dos l’ensemble de la famille.
Et les autres personnes que nous pourront croiser qui seront contre nous, qu’elles passent leur chemin.
C’est grâce aussi à des articles comme celui ci que les réfractaires changeront leur point de vue au sujet de la GPA.

 


La mère porteuse a telle crée des souvenirs ( avec ou sans votre accord, exemple photos de grossesse).. pour vous les donner ?
Roxanne nous a dit qu’elle avait commencé un album en scrapbooking pour nous et Arthur.

Voulez-vous d'autres enfants ?
Nous avons tous les deux des frères et sœur et nous aimerions qu’Arthur connaisse la joie d’être grand frère.
L’aspect financier nous dira si c’est possible ou pas.

 


Qu'avez vous à dire a tout ceux qui n'ose pas sauter le pas de ce merveilleux projet ?
C’est un projet qui demande beaucoup de remise en question, c’est pas toujours simple, il y a des démarches, beaucoup d’échanges de courriels, en français comme en anglais, mais si votre désir d’être parents est plus fort, vous réussirez avec brio.
A ce jour, des amis à nous ont commencé à leur tour des démarches pour être papas eux aussi. Il faut croire qu’on leur a donné envie...

 


D'autres choses à exprimer ?
Pour conclure, nous avons aujourd’hui donné naissance à deux familles: notre trio avec Arthur et notre famille canadienne!



(photo envoyée par P.A et Fred)




 




Ma première séance Boudoir

Pourquoi ai-je décidé de me lancer dans ce concept de la photo Thérapie Boudoir ?



Alors premièrement, ici en Vendée nous sommes très peu de photographe a le proposer.
Pour moi il est important d'aider la femme a se retrouver.
J'ai décidé de ne travailler qu'avec les femmes car en étant moi même une, je me retrouve dans chacune d'elle.
Je les aide, a travers les photos à se trouver belles.
Oublions le coté magasine, le coté société qui nous oblige à devenir une icône de mode ….
Non … Toutes les femmes sont belles ! Il suffit juste de l'accepter et de mettre cela en valeur.
Je veux révéler la beauté que nous avons toutes en nous !



Je vous laisse lire l interview de ma première cliente test Géraldine.
Je remercie énormément Géraldine qui a été adorable avec moi pour ma première séance ! 


 

Bonjour Géraldine, Quel age as- tu ? 
J'ai 27 ans.

Es tu maman ? 
Non 

Pourquoi as tu voulu répondre à ma demande de recherche de modèle boudoir ? 
J'ai voulu faire une séance boudoir car comme beaucoup de femme j'ai du mal à accepter mon corps.
On m'avait déjà parlé des «shooting thérapy ». Et en lisant ton annonce je me suis dit que c'était le moment de lancer.
Je venais de commencer une nouvelle vie avec de nouveaux objectifs.
Celui de m'accepter comme je suis était dans le top 5:) 

 

As tu été stressée le jour de la séance avant de commencer ?
Oui j'ai beaucoup stressée... Ce n'est pas évident de se mettre à nue devant un objectif et une personne que l'on ne connaît pas.
Et puis comme tu l'as dit nous ne sommes pas des tops modèles donc pas évident de se laisser prendre au jeu. 

 

Et ensuite comment t es tu sentie pendant la séance ? 
Je me rappelle les premières poses étaient compliquées … Penser à sourire, à cambrer ^^ mais tu as su me mettre à l'aise.
Le fait que tu sois une femme aussi est plus facile car je savais que tu n'allais pas me juger.
Au contraire tu as su « capter » mon envie de bien faire.
Et je me suis même amusée pendant ce shooting. 



Une fois la séance terminée... avais tu le tract de voir tes photos et que pensais tu pendant cette attente de recevoir tes photos ?
Oh oui j'avais le tract. Et le lendemain quand j'ai reçu ton message avec les codes j'ai eu un coup de stress.
Pour la petite histoire j'étais sur le canapé avec mon ami quand j'ai reçu le message et il avait aussi envie de voir le résultat.
Mais j'avais ce tract de me dire est ce que je vais être bien ? Est ce que je vais pas être ridicule ? Est ce que je vais me trouver belle... Alors j'ai tout d'abord regardé seule le résultat puis j'ai eu le courage de le montrer.
Et j'étais ravie du résultat. 

 

Quand je t ai dévoilée tes photos … au premier coup d’œil qu en as tu pensé ? Qu as tu pensé de toi ? 
Au premier regard, j'ai eu du mal à croire que mon corps était ainsi … Et oui je me suis trouvée jolie, belle... Mais surtout les photos sont naturelles sans retouches de mon corps.
C'est là que je me suis dit oui j'ai des formes, mais elles sont jolies ces formes, je me trouve jolie...

 

Est ce que cela t a aidé a t'affirmer en tant que femme ? 
Oui, car auparavant je savais m'affirmer par mon fort caractère et mon métier. Mais aujourd'hui je sais que je suis une femme qui à des formes et qui peut plaire. 

As tu montrées les photos à ton entourage et qu'en ont ils pensés ? 
Oui, je les ai montrées à ma meilleure amie, mes parents et une amie en premier. Ils ont trouvé ton travail fabuleux. Et le résultat était sublime. 

Es tu fière de tes photos ? 
Oui j'en suis fière. Car ce n'était pas évident pour moi et je suis fière de ce que je suis et de ce que j'ai fait. 

Que penses tu faire de tes photos par la suite ? 
Je pense en imprimer une ou deux pour en faire des cadres et les autres pourquoi pas un book:) 

Que dirais tu à des femmes qui voudraient faire ce genre de photos mais qui n osent pas sauter le pas ? 
Je leur dirais que je sais ce que c'est de se regarder dans le miroir et ne rien voir à par un bourrelet de trop, de la cellulite, des petits seins... etc
Mais non, faites comme moi transformez vos défauts en qualités...
Et surtout vous verrez le bien que ça procure de se trouver belle et qu'on vous le dise aussi. 


Un petit mot en plus ? 
Carolyn est une personne en or. Je la recommande vraiment.
Elle est professionnelle, gentille, disponible et sérieuse.
Tu fais un travail superbe. Encore merci et à cet été:)
Mesdames faites le, lâchez vous vous verrez ça fait un bien fou. 

 

      




Top